•  

    Seillans est une commune du Var qui fait partie du pays de Fayence.

    Altitude moyenne 400 m et la plus élevée 1300 m - 2600 habitants.

    Au début de notre retraite nous avons habité dans le Var, à Seillans....nous y sommes restés sept ans ...

    Le village de Seillans s'est constitué au cours des siècles autour d'une enceinte fortifiée. Il possède un riche patrimoine historique.

     

     


    Seillans détient un patrimoine historique, culturel et architectural très riche. C’est un village médiéval avec Porte Sarrasine, Château féodal, Eglise du XIIème siècle, ruelles pavées et nombreuses fontaines que l’on trouve au détour de petites et grandes places ombragées de platanes centenaires. La Chapelle Notre-Dame de l’Ormeau date du XIIème siècle et renferme un magnifique retable baroque du XVIème siècle.

     

     

    Notre Dame de l'Ormeau



    Ce site médiéval installé dans une campagne magnifique étonnera par son labyrinthe de ruelles pavées,

    de porches rustiques, de cours ombragées et de fontaines anciennes. 

     

     

    La Fontaine Font d’ Amont


    Nommée autrefois Font d’Amour, elle est un des points d’eau les plus anciens du village et porte les armes de Seillans . Celles-ci sont à l’image des armes de Sire Bouquier, Seigneur de Marseille, Coseigneur de Seillans et Chevalier de l’Ordre de Malte ( XIIe s.)

    Les maisons échelonnées en gradin, mélangent harmonieusement les couleurs ocres et rousses.Le village a obtenu le label "un des plus beaux villages de France". 

    De nombreux artisans d'art y sont installés et l'illustre peintre surréaliste Max Ernst y a passé les 10 dernières années de sa vie.

     

     Le chateau fort perché en haut du village.... 

    Les Romains, c’est certain, vinrent en ces lieux. Ils tracèrent des routes, les moines du Moyen Age fondèrent leurs couvents, les Maures, eux se fortifièrent. Epoque troublée par les coups de mains, par les rapines. SEILLANS quitta la plaine et vint se replier plus haut, dans le flanc de l’Auzière, à l’abri des remparts. De ces fortifications subsistent, ici et là, quelques pierres.

     

    La porte Sarrasine.


    Elle doit son nom à sa herse « dite à la sarrasine » qui fermait cette porte. Bâtie au XIIe s., elle clôturait la première enceinte. Les maisons médiévales qui servaient de défenses au château s’écroulèrent  dans les années 60, laissant apparaître, les « Deux Rocs » qui par la suite furent classés....

     

     

    le vieux village.

     

     

     

    Une ruelle du village

     

     

    Un coin pour se reposer.

     

     Le restaurant hotel où sont descendus Mr et Mme Pompidou.

     

     

    Une maison de l'Eouvière.

    Pour plus de détails voir ICI

     


    2 commentaires
  • FAYENCE.

    Chapelet de villages perchés, le Pays de Fayence dissimule entre ses collines un spectacle grandiose. Comme une interminable ondulation, les décors s’enchaînent et, tour à tour, dévoilent un paysage infini.

     

    Perché à flanc de colline, entre mer et montagne, encadré de paysages provencaux pittoresques, Fayence connait un fort succès auprès des touristes. 

     

    Son climat méridional, le charme de ses ruelles anciennes, ses auberges accueillantes aux saveurs provençales séduiront les visiteurs de ce village où le passé à laissé quelques vestiges. Fayence est aussi réputé pour son centre de vol à voile (1er centre européen) où s'organisent cours et compétitions (Open International de Planeur) 

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Située dans l'aire urbaine de Clermont-Ferrand, la commune de Saint-Saturnin est située à 15 km au sud de Clermont-Ferrand, dans la vallée de la rivière la Monnequi, plus bas, se jette dans la Veyre.

    Jusqu'en mars 2015, la commune faisait partie du canton de Saint-Amant-Tallende ; à la suite du redécoupage des cantons du département, la commune est rattachée au canton d'Orcines.

     

    La mairie

     

    Le château.

     

     

    Fontaine du XVI eme siècle.

     

    La porte des boucheries.

     

     

    Saint-Saturnin fut la résidence des barons de la Tour d'Auvergne, qui devinrent comtes d'Auvergne. C'est de cette famille dont est issue Catherine de Médicis, fille de Laurent II de Médicis et de Madeleine de la Tour d'Auvergne. Elle devint reine de France après son mariage avec Henri II.

     

     

    Madeleine de la Tour d'Auvergne.

    Mère de Catherine de Médicis.

     

    Eglise Notre dame de saint Saturnin.

     

     

     


    3 commentaires
  •  

    Sare est une commune française située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en  région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, à la frontière avec l'Espagne. Elle est adossée à la chaîne pyrénéenne, qui forme autour du bassin occupé par le bourg un cirque ouvert vers l'est et le nord.

    La commune recèle un habitat ancien, dont certaines, parmi les 283 maisons recensées à la fin du xxe siècle, datent partiellement du xve siècle. L'architecture traditionnelle de ces édifices, leur décoration extérieure et leur orientation définissent l'archétype de la maison labourdine rurale tel qu'il existe dans l'imagerie populaire sous le vocable de « maison basque ».

     

     La maison Ihalare

    Sare possède un patrimoine naturel sauvage ou semi-sauvage, encadré par des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique, ou protégé par des réglementations nationales ou régionales.

     

    la mairie.

     

     

    La localité a accueilli des personnalités marquantes, soit issues du village, soit telles qu'Axular, considéré comme le premier prosateur de langue basque, ou bien Napoléon IIIou Édouard VII, attirés par les paysages et les grottes, ou par les démonstrations de pelote basque. La localité, qui a fait l'objet d'une étude approfondie de la part de José Miguel de Barandiarán, a, sous le nom d'Etchezar, également servi de modèle à Pierre Loti, pour figurer le village de Ramuntcho.

     

     le Zuhalmendi au Nord Ouest.

     

     


    votre commentaire
  •  

    Parfois nous allons passer une journée à Ciboure, près de saint Jean de Luz.

    Ciboure partage avec Saint-Jean-de-Luz la Baie de Socoa, sur le Golfe de Gascogne, les deux villes formant la même agglomération.
    L'entrée de la Baie de Socoa, encadrée par les phares de la Pointe Sainte-Barbe et de Socoa, était défendue par le Fort de Socoa, construit sous Louis XIII et remanié par Vauban.

     

    Fort de Socoa

     Sœur jumelle de Saint-Jean-de-Luz, Ciboure était à l’origine un quartier d’Urrugne. Au XVIIème siècle fut construit le Fort de Socoa par Vauban, pour protéger l’entrée du port des tentatives d’invasions espagnoles. Le bourg en profita pour devenir une commune à part entière.
     Asseyez-vous au bord de la "vieille fontaine" construite en 1676, avant d’aller découvrir le gardien de la cité, le fort de Socoa ; cette énorme tour circulaire abrite aujourd’hui… un centre nautique.

     

     

    Maison de Ravel

    C’est aujourd’hui un charmant port de pêche et de plaisance qui cache de superbes maisons dans ses rues sinueuses. Promenez-vous dans ses artères, le long de ses quais, peut-être entendrez-vous parmi le chant des mouettes, le murmure du "Boléro" deRavel, l’enfant du pays.

     

     

     

     
    Il faut faire une halte à l’église Saint Vincent, édifice du XVIème siècle, construit en "pagode" avec son clocher octogonal.
     

    La chaire de l'église.

     

    L'autel de l'église.

     

     


    votre commentaire